Bordavenir: le blog des projets urbains de Bordeaux

Ce site/blog a pour but de vous informer de l’ensemble des grands projets urbains et des chantiers en cours sur l’agglomération Bordelaise et au-delà. Pour le blog c’est juste en-dessous de ces images avec les articles les plus récents.

Blog des projets Projets par thèmes CV de l’auteur Mon Tour du monde
grands chantiers tour du monde

Bonne Lecture

Publié dans Accueil | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les Bassins à Flot sont devenus un port de plaisance

Bonjour.

Un rapide passage cet été à la Cité du Vin nous a permis de visiter les Bassins à Flots, et depuis plus d’un an, ils ont énormément changé. Déjà la section de la rue Lucien Faure depuis le pont levant Chaban Delmas jusqu’au cours du raccordement était finalisée sur le versant des Chartrons et près de 3000 habitants occupent les logements flambant neufs du quartier.

Le dernier ilot de Bouygues appelé Amoretti est en chantier sur une dent creuse occupée alors par des maisons vétustes. Derrière, l’école de Rudy Riccioti ayant été annulée à cause d’un terrain pollué, un projet sur un site proche va voir le jour, ainsi les derniers ilots rue de la Faïencerie et les sentes la reliant au Cours Édouard Vaillant sont en chantier.

  

L’autre versant a déjà les hangars G3, G4, G5, G6 (l’hôtel Radisson Blu sur le point d’ouvrir) achevés et occupés par des écoles, bureaux et restaurants. Les G7 et G8 sont bien avancés, tandis que le G1 qui sera un immense parking surmonté de bureaux avec une façade commerciale est en travaux (pour rappel le G2 historique est conservé et restauré). Cette façade a vraiment embelli le projet et malgré un architecture parfois discutable (matériaux et couleurs peu en raccord avec la ville de pierre), la skyline de la rue Lucien Faure offre désormais une certaine perspective monumentale ponctuée d’émergences régulières, ce qui lui donne une certaine harmonie (qui manque par exemple cruellement à l’Avenue Thiers en rive droite). Ci-dessous depuis la Cité du Vin, les nouveaux hangars derrière la sculpture de la soucoupe volante installée en 2018.

Les hangars 27 et 29 démolis, nous allons voir enfin le Quai des Caps avec des bâtiments emblématiques et audacieux de grands architectes se construire d’ici 2 ans, dont le fameux cinéma UGC purgé de tout recours. Les pontons du port de plaisance sont en partie aménagés et les espaces publics vont être rénovés au fur et à mesure sur le bassin n°2, reste à revoir l’autre bassin. Le port ayant une gestion difficile du projet, il semble qu’une régionalisation soit prévue, ce qui serait bénéfique car les infrastructures (écluses notamment) sont en piteux état, ce qui contraste avec la marina prévue. Les activités conservées pour les bateliers et de maintenance sont relocalisées près de la base Sous Marine.

 

La péniche discothèque l’Iboat a été déplacé sur la dalle du Perthuis et a désormais une terrasse. A noter aussi que certains des établissements de nuit de Paludate (désormais dévolu aux bureaux et logements) tendent à se relocaliser ici comme le projet The Base derrière le célèbre bunker de Bordeaux.

 

Axe majeur du quartier, la tranche 1 de la rue Lucien Faure depuis le pont est terminée tandis que la phase 2 sera finalisée en septembre 2018, les plantations se faisant ne hiver jusqu’en mars. Déjà la partie proche du pont avec ses massifs, trottoirs et ses arbres a une allure bien meilleure que cet axe anciennement sinistre. Le site avait un immense potentiel immobilier qui a été pleinement exploité.

Reste toujours la place de Latule et son Autopont, dont l’avenir reste en suspens, pourtant c’est l’un des plus gros points noirs de la ville, très dense. A noter que les pistes cyclables se feraient dans le nouveau couloir de bus central, mais que se passera-il si un tram est installé à terme dans cet axe?

L’ilot Lesieur est en plein chantier sur la partie logements (dont une tour de 11 étages), écoles et le siège du crédit Agricole seront finis dans l’année. Des sentes et espaces publics permettront de le traverser. La Base Sous-Marine qui date de la guerre de 1939-45 va justement accueillir des jeux de lumière projetées sur ses alvéoles, après une lourde rénovation des alvéoles supplémentaires (seules les premières sont restaurées), pour en faire un lieu culturel sur le modèle des carrières de Baux de Provence.

 

La plaque portuaire a la plupart de ses programmes livrées, y compris les ilots plus en retrait, et les espaces publics comme la place Pierre Cétois ont finalisé les ilots tests (Origin) rue Blanqui. D’autres logements sont en chantier Cours Dupré Saint Maur et le raccordement vers le boulevard Alfred Daney le long d’un parc à l’arrière de la base sont prévus d’ici quelques années. Le Quai Hubert Prom donne un aperçu des aménagements finalisés près des quais. Les collectivités et promoteurs attaquent désormais les finitions, avec les sentes et de nombreuses rues enfin rénovées: rue Blanqui, ou de Gironde notamment.

 

Des équipements originaux sont ouverts: la distillerie Moon Harbour dans un bunker derrière la base, les Jardins Pêcheurs restaurant solidaire près du pont levant, ou encore les Halles de Bacalan, qui rencontrent un franc succès. Preuve que le quartier attire, les initiatives se multiplient et les bassins sont désormais un lieu animé.

Le projet des hôtels de luxe près de la Cité du Vin ont été modifiés (le projet Ibos Vitart avec la piscine suspendue a été abandonné), et une autre vision est en chantier, qui réutiliserait les silos, projet du groupe Cosa architectes.

Surtout le second équipement phare (après la Cité du Vin qui fonctionne très bien avec en moyenne 450 000 visiteurs annuels) sera le musée Mer Marine du promoteur Fradin. Hélas les aléas et retards de chantier l’ont empêché d’ouvrir l’exposition Monet en avant-première comme prévu en juin. Du coup les travaux de finition du Musée reprendront en septembre pour une livraison espérée cette fois début 2019 (l’accueil et la salle temporaire sont prêts, mais nombre d’espaces annexes et finitions sont inachevés).

 

Les grues quittent peu à peu les bassins pour les autres chantiers majeurs: rive droite et sur Euratlantique, mais il reste à réaliser la continuité des bassins à flots vers le quartier Ginko et Bordeaux Lac en rénovant la place de Latule. L’engouement pour Bordeaux et le succès de la Cité du Vin qui a reçu son millionième visiteur en août tendent à prouver que malgré quelques imperfections (manque d’espaces verts, trop forte densité et manque de lumière par endroits), une fois les quais aménagés et les équipements livrés, les Bassins à flot seront devenus l’un des endroits les plus animés de la ville!

Publié dans Bacalan Bordeaux Nord | Commentaires fermés sur Les Bassins à Flot sont devenus un port de plaisance

Le plan d’urgence des mobilités mis en oeuvre

Bonjour.

Depuis les premiers articles sur les transports en commun de février 2014 et celui sur la saturation routière fin 2015, nous n’avions pas abordé en détail le dossier des transports locaux. Le plan urgence mobilité est une bonne occasion de revenir sur les avancées, les projets et les blocages sur le sujet. Ci-dessous, les travaux de la quatrième ligne de tram, la ligne D qui ouvrir fin 2019, début 2020.

Tout d’abord sur les grandes distances, Bordeaux est à 2h de Paris depuis près d’un an, malgré les grèves actuelles, la LGV SEA l’Océane est un plébiscite, la demande a cru et le service rencontre un franc succès. Pour ses extensions, le plan national et la coupe drastique des budgets a hélas impacté tous les projets de Ligne à Grande Vitesse du territoire, même si les enquêtes publiques sont finies et le recours rejetés contre la la ligne GPSO. Le scénario le plus optimiste ne verra pas la ligne vers Toulouse avant 2027, éventuellement phasé en 2 parties à notre grand regret, l’axe Bordeaux Nice concernant des villes peuplées est obsolète et le doubler d’une ligne moderne améliorerait aussi la desserte locale, prions pour qu’il se fasse rapidement.

En termes routiers, l’État pourrait allonger la durée des concessions pour mettre aux normes autoroutières les voies entrantes vers Bordeaux: A63 côté Sud en Gironde (dans les Landes c’est déjà fait), l’A660 vers Arcachon a presque fini sa mise en double voie. La RN89 dangereuse n’a pas de projet immédiat mais il faudra s’y attaquer également. Les autres autoroutes sont déjà redimensionnées à 2 ou 3 voies. La route du Médoc attend la suite du feuilleton tragique de la Déviation du Taillan Médoc toujours suspendue aux recours (l’ironie est que le mal est fait: le terrain est défriché), d’autres portions vers le nord sont sous-dimensionnées.

 

La rocade de bordeaux frise la saturation, le potentiel Grand Contournement étant entre parenthèses (et pas avant 20/30 ans), la mise en 2×3 voies a bien avancée, depuis 2015, jusqu’à la sortie 9. Le chantier va se poursuivre sur les échangeurs 9/8 et 4/5 qui sont saturés (la nouvelle bretelle 4A vers le stade a connu une mise en service anticipée). Avec la rallonge budgétaire de la métropole, les sections manquantes (sorties 8-5) et amélioration de la 4 seraient finies vers 2022 (voire avant si une concession est rallongée en contre-partie). Rive droite, la connexion avec l’A10 devra être améliorée ainsi que la dangereuse sortie 26 vers l’A89. Surtout la très bonne nouvelle a été l’accélération de la suppression des rétrécissements sur le pont Mitterrand, déjà réalisé sur la partie intérieure, en cours sur la partie extérieure avec la disparition d’une piste cyclable qui empiétait sur les voies. Ce projet a été une belle surprise qui va pouvoir réduire l’un des pires bouchons de la rocade.

L’aéroport connait un boom et dépasse les 6 millions de passagers annuels, le terminal Billi a été agrandi (et le sera encore) face au succès du Low Cost. Le terminal principal aura à terme (vers 2020) un bâtiment central de jonction pour faciliter les contrôles et embarquements tandis que le tram A sera prolongé depuis les 4 Chemins (Mérignac Soleil) vers l’aéroport.

Le gros souci reste ici les accès routiers. A tel point que les gros employeurs ont fait pression face à la saturation chronique et l’urgence d’agir. De nouvelles voies transversales et le recalibrage des avenues en 2×2 voies ainsi que l’agrandissement des ronds points est en cours. Le Boulevard technologique (sur les voies existantes) parallèle à la rocade étant la réalisation phare. L’avenue Marcel Dassault va être prolongée également.

Le fleuve a toujours été un obstacle naturel mais le pont levant Chaban Demas ouvert en 2013 a révolutionné les flux, désormais il a permis même de supprimer la circulation voitures sur le pont de Pierre (qui subit des travaux de rénovation/confortement à l’approche de ses 200 ans). Il voit énormément de cyclistes et piétons l’utiliser depuis. Pour le pont Levant, la mise en 2×2 voies de la rue Lucien Faure avec couloir de bus central a nettement amélioré les choses avec un bémol, l’oubli d’une réelle piste cyclable…

Rive droite c’est toujours en suspens, pas de débouché direct mais un carrefour en T le temps de construire le quartier de Brazza, hélas seule une voie est prévue, sous dimensionnée alors que le format boulevard Lucien Faure ou quais était plus adapté à la croissance de la population rive droite. Plus loin le pont Saint Jean est en travaux quai Deschamps pour créer l’opération Bélvédère sur le quartier Garonne Eiffel. Cela génère de nouveaux bouchons, associés à ceux de la requalification à venir du boulevard Joliot Curie. Une passerelle inutilisée pendant des années pour accéder au pont Saint Jean a finalement été remise en service le temps des travaux rive droite.

Rive gauche le « paquet de nouilles »qui sert d’échangeur pour le pont Saint Jean a enfin une configuration nouvelle qui a été dévoilée, il y aura une entrée/sortie unique sur le côté du pont TGV, d’une part vers la ville, de l’autre vers le Boulevard des frères Moga qui sera transformé en boulevard urbain (c’est une autoroute sur pilotis à ce jour). Le pont Saint Jean par ces aménagements retrouvera son rôle central de bouclage des cours avec l’amélioration de ses accès.

La raison de ce redimensionnement et du déclassement de l’A630 (Boulevard Moga et Wilson) est l’ouverture prévue en 2020 du pont Simone Veil (boulevard Jean-Jacques Bosc) qui va lui aussi boucler avec le pont levant les boulevards, et surtout éviter les bouchons du secteur du pont Saint Jean avec un accès plus extérieur, en lien direct avec la Bordeaux Métropole Arena.

Les travaux démarrent doucement, les emprises rive droite et désormais rive gauche avec les déviations de trafic seront finalisées en juin, enfin l’estacade dans le fleuve est à mi hauteur pour réaliser le tablier. Nous entrons donc dans le vif du sujet, ce pont très large inclura aussi un transport dédié. Depuis mi-Juin déjà les emprises du pont en rive gauche ont décalé la circulation. Mais nous venons d’apprendre qu’un différent de chantier va repousser son ouverture entre 2021 et 2024, ce qui serait dramatique sur le développement des quartiers alentours.

Quartier Euratlantique, la voie Carle Vernet a sa déviation (et son élargissement) en cours bien qu’une maison non démolie bloque le chantier pour l’instant. La rue d’Armagnac doublée va aussi se connecter au pont de la palombe qui vient d’être posé au-dessus des voies ferrées entre les quartiers Amédée et Armagnac (ouverture en 2020 une fois les raccord terminés). Ce pont fera la boucle avec le pont du Guit existant et évitera d’engorger l’avant de la gare côté saint Jean, en offrant un accès presque direct depuis les boulevards. Nombre de voies sont prévues aussi dans les nouveaux quartiers (apaisées avec espaces piétons assez larges) pour fluidifier les flux de circulation.

Un autre gros chantier va se finaliser d’ici 2020: le volet de la phase 3 du tram se conclura en 2019 avec la livraison de la ligne C sud à Villenave d’Ornon (pose des rails en cours) et surtout avec l’ouverture tant attendue de la ligne D du tram vers Eysines via la barrière du Médoc. Ci-dessous la dernière extension de la ligne C au sud à Villenave d’Ornon.

 

Certaines portions de la ligne D sont presque finies (Cours de Tournon), le gros du chantier se passe entre les Boulevards et le terminus. Des rames supplémentaires on été achetées pour faire face à la saturation et augmenter les fréquences; Face au vieillissement du réseau (qui a déjà 15 ans!) des travaux de réfection des rails et boitiers APS sont en cours. D’autres terminus partiels, en particulier sur la Ligne B entre la Victoire et Saint Nicolas sont envisagés.  Ci-dessous, la ligne D entre en phase de finitions dans le centre-ville rue Fondaudège et Cours de Tournon notamment, cette section sera alimentée par le sol en raison du site patrimonial, plus coûteux, mais cela évite les caténaires disgracieuses.

.

Pour la phase 4 évoquée, un projet de prolonger la ligne D vers Saint Médard en Jalles semble envisagé mais sincèrement est-ce la priorité alors que les lignes radiales manquent cruellement au centre de la métropole? Prioriser ce projet pour des raisons politiques est discutable… Au contraire la prolongation de la ligne A vers l’aéroport qui est un gros bassin d’emplois et un enjeu économique (et touristique majeur doit se faire au plus vite car il ne maque que 4,5 kms).

Le SDODM prévoit aussi un gros projet de ligne de Gradignan vers l’hôpital Pellegrin (le plus gros employeur de la région), puis via les boulevards vers Cenon (via le pont Levant). Une autre ligne en mode tram pourrait se faire en plaine rive droite. Mais ces chantiers qui permettraient de requalifier les boulevards pour 450M€ risqueraient de paralyser la ville. C’est la ligne 6 sur ce schéma officiel et l’une des plus probables dans sa réalisation avec le projet d’extension vers l’aéroport du tram A (projet 2 ici).

Ne serait-il pas temps de penser à un métro en tranchée couverte (du moins en partie) sous les boulevards puis qui passerait à hauteur des Quinconces sous le fleuve vers la Bastide comme le propose le chercheur Mickaël Beaubonne? Il a réussi à faire plusieurs articles de journaux et émissions télévisées locales, ce qui a permis de rouvrir le débat.
Les travaux seraient lourds mais cela permettrait de maintenir les voitures en vélos en flux moins denses et d’assurer une desserte rapide longue distance, le tram étant assez lent. Ci-dessous le plan des 2 lignes, en partie sous des voies routières existantes, ce qui est intéressant ce sont aussi les 2 franchissements sous fluviaux, notamment aux  Quinconces où la distance est très importante entre les ponts Chaban Delmas et le Pont de Pierre.

Les couloirs de Bus sont en cours de développement aussi, la ligne BHNS (bus rapide en site propre vers Saint Aubin via une partie des cours) a vu sa déclaration d’utilité publique mise en suspens face aux recours, ce qui en soi éviterait peu-être un projet sous-dimensionné au lieu de crée une ligne E de tram via Caudéran (la grande oubliée du réseau), via pourquoi pas une branche de la ligne A du tram?


Quid de la ligne de Ceinture? Au Bouscat secteur Sainte Germaine (connectée à la future ligne D du tram), une nouvelle halte compléterait celles d’Arlac (qui a déjà une connexion au tram A) et de Caudéran, cette ligne est sous-exploitée et idéalement située entre cours et Boulevards, mais les trains de fret en ont besoin la nuit. Comment la boucler en rive droite (nombre de tracés dans des terrains en friches sont disponibles comme la voie Eymet abandonnée vers Floirac à droite ci-dessous).

 

D’autres modes apparaissent: l’autopartage, les vélos électriques,… Mais il va falloir penser à une solution intégrée, à savoir améliorer les routes tout en créant un réseau de transport plus conséquent. Pour les vélos, les continuités cyclables sont importantes aussi. Enfin en centre-ville, la suppression des nombreux feux de circulation, la rénovation des places centrales Gambetta et Tourny vont finaliser la sanctuarisation du centre classé UNESCO.

 

Espérons que les autorités cessent d’opposer les modes de transports et pensent de manière globale et coordonnée, y compris en améliorant les axes routiers et en assurant une meilleure organisation des chantiers pour éviter la paralysie. Espérons que ce plan mobilités soit appliqué, et surtout que les lignes de transport ambitieuses (notamment les radiales) deviennent un jour réalité!

Publié dans Transports en Commun Rocade | Commentaires fermés sur Le plan d’urgence des mobilités mis en oeuvre